Boîte de vitesses - tringlerie - boules et douilles


Crédits et remerciements à : Ramonicq, Joe Le Tigre, westy69, HIP44

Comme j'ai le même problème que plusieurs d'entre vous, traité dans ce post, je me colle à la fin.

Car je ne peux pas utiliser la méthode illustrée plus haut pour changer les pièces en plastique, vous allez comprendre avec les photos qui suivent.

Du coup, ça va faire comme un petit tuto pour ceux qui veulent (doivent ?) changer leurs boules de tringlerie de levier de vitesse sans passer par le dessus.

Alors, mon T4 à moi c'est un essence équipé au GPL. Ce qui fait qu'il y a un peu plus de monde sous le capot que chez les collègues...

Pour me prévoir un peu plus d'accès à la biellette qui supporte ces fameuses rotules en plastique, j'ai commencé par virer la face avant et à basculer le radiateur articulé. C'est pratique, ça.



Mais, bon, c'est pas super au niveau accès, malgré tout. Voici le mercier qui surplombe la boîte de vitesse.



Le boitier BRC, c'est la calculateur du système GPL. Avant, il était placé verticalement le long de la batterie, mais il n'était pas fixé (merci le montage par un pro) et je trouve qu'il était très très chaud car il n'y avait pas de circulation d'air à cet endroit. En plus, ça m'a foutu tout un tas de faux-contacts dans la nappe, j'ai mis des mois à trouver le fil à problème, celui qui faisait que le gaz se coupait d'un coup, comme ça, en roulant... Génial dans la montée du pont d'Aquitaine, avec un semi-remorque qui colle aux fesses.

En-dessous, là où on voit un truc cerclé de bleu foncé, c'est une des électrovannes du GPL, la bleue elle est fixée sur le vapo-détendeur qui transforme le GPL liquide (un mélange de butane et de propane, comme pour les maisons) en gaz. Pour ça, le vapo-détendeur est traversé par des durits où circule le liquide de refroidissement et qui, donc, chauffe le GPL pour le vaporiser. Sauf que moi je démarre directement au gaz, je n'utilise plus du tout le mode "essence" (je vais faire hurler les puristes, mais le moulin fonctionne depuis 169.000 km au GPL, s'il avait dû casser à cause de cela, il l'aurait fait depuis longtemps). Donc, même sans liquide chaud, le gaz démarre, ça fonctionne même à -6°C, -8°C (testé cet hiver).

Donc la biellette doit se situer quelque part sous les durites qui vont au vapo-détendeur, dans la zone complètement inaccessible figurée par la flèche rouge :



Génial. Soit je rachète un autre T4, soit je trouve un autre moyen d'accès, car je n'ai pas décidé de vidanger tout le circuit de refroidissement, celui de gaz et d'arracher toutes les durites en travers de mon chemin.

Donc, direction le dessous de la voiture. Je démonte le capot inférieur et la roue avant gauche. On y voit déjà un peu mieux. En me tordant le cou, j'aperçois la biellette qui est sortie de son logement, visiblement il y a du plastique abîmé, là :



C'est pas terrible, comme place pour y accéder. Voici comment ça se présente quand on passe la tête à la place de la roue, l'oreille gauche contre le pare-choc. Il y a le démarreur qui barre la route, là :



Bon, il suffit de l'enlever, ce qui permet de l'ouvrir pour vérifier l'état des charbons au passage. Faites pas comme moi, n'oubliez pas de débrancher la batterie avant, le 12V arrive en permanence dessus et ça fait une jolie étincelle au premier coup de clef... Moi qui ai toujours des odeurs de gaz vers l'avant, doit bien y avoir une fuite quelque part dans le circuit GPL, mais l'étincelle ne l'a pas trouvée...

Une fois le démarreur retiré, c'est mieux, je peux passer la tête entre le pare-chocs et la boîte et voici donc le problème :



Bon, visiblement, ce n'est pas la grosse bouboule de droite qui a lâché, mais la douille qui reçoit normalement son homologue de gauche. Celle que, vous tous là-haut, vous dites qu'elle est super dure à remettre en place. Re-génial. Je vais juste y passer 2 jours d'effort.

Pour arriver à démonter la platine triangulaire en ferraille où se fiche la douille, y a une durite qui fait rien qu'à m'empêcher de passer mon épaule derrière le pare-chocs pour bosser. Un coup de pince à ressort costaud, et elle fait moins la fière :



Bon, je me suis bien abimé les mains pour sortir la platine. Il a d'abord fallu trouver une manière de placer mon bras gauche pour accéder aux vis avec une clef plate. Il me semblait avoir lu que c'était du 10, ben non, loupé, chez moi c'est du 13. Et encore, je ne me plains pas trop, comme je suis gaucher, je suis à ma main pour faire le boulot...

La vis qui est vers l'avant, ce n'est pas trop difficile de l'avoir. En revanche c'était limite pour passer deux doigts entre la platine et le carter de boîte pour aller dévisser celle de l'arrière. J'ai débranché le petit connecteur au premier plan, mais quand même c'était pas très facile, même avec des vis qui tournent facilement. Je ne pense pas que j'arrive à remonter celle du fond, je ne vais pas arriver à la présenter en face en la tenant au bout de deux doigts, la main en partie coincée. Je crois que je vais être obligé de réquisitionner un des marmots qui ont les paluches plus fines.

Voici le truc extrait, avec sa douille très légèrement rongée :



Direction le garage VW du coin avec ma bétaillère (un Citroën HY, pour les connaisseurs) : pas la pièce en stock, ils l'auront demain. J'en profite pour commander aussi la grosse boule de droite. J'ai vérifié la mienne, elle n'a pas l'air abîmée, mais comme ce n'est ni cher ni encombrant, j'en prends une qui restera dans le T4 en prévision de la panne. Voici les prix du jour (mai 2010) : en hors taxe, la douille dans les 1,10€ et la boule dans les 3,70€. Ce qui me fait 5,74€ TTC les deux. Pas la ruine du porte-monnaie. Mais celle des mains, si.

Allez, la suite demain, j'espère, pour le remontage. Je pense que je vais bien m'amuser à remettre ce truc en place puis, après, à clipser la boule dans la douille. J'ai pas regardé si ça pouvait aller, mais je crois que j'ai un comprimeur de soupapes, dans un coin. C'est un peu comme un serre-joint, mais avec une fente quelque part. Je vais voir si je peux utiliser ce truc pour forcer la boule à rentrer dans la douille.

A plus,

Ça y est : la douille est dans la platine, la platine est remontée et, Ô miracle, la boule est rentrée dans la douille. Je vous ferai la fin du tuto illustré ce soir, pour le remontage. En réfléchissant un peu, après trois tentatives non adaptées, j'ai trouvé une solution valable pour faire rentrer la rotule, du coup ça c'est fait en 15 secondes, une fois tout préparé. J'ai pris des photos, mais je n'ai pas le temps de m'en occuper maintenant.

Et puis il faut encore que je remonte le démarreur et quelques bricoles avant d'aller faire un tour d'essai avec.

La suite un peu plus tard, donc.

Bonne journée,

Bonsoir à tous,

Le T4 a repris la route, les vitesses passent toutes sans problème.

Voici donc le remontage :



J'ai commencé par poncer l'intérieur du logement de la douille au papier de verre, sur la patte en métal, car elle avait des aspérités dues à la rouille. Puis j'ai graissé ce logement, ainsi que l'extérieur de la douille.

Selon les conseils de Landscaper, j'ai placé le tout dans un étau :



J'ai commencé par aider la douille au tournevis, mais j'ai eu peur de la percer ou de la fragiliser (la précédente s'est coupée en deux dans la partie la plus fine). J'ai donc préféré la comprimer avec une pince multiprise, plutôt.

Et voilà le résultat :



Pour pouvoir remonter la patte facilement sur le carter, j'ai démonté le capteur qui est sur la protubérance de commande de vitesse de la boîte (clef à oeil de 22) :



J'ignore ce qu'il capte, c'est un poussoir muni d'un ressort, je ne sais pas si c'est ça qui sert de contacteur pour les feux de recul, par exemple, ce serait possible. En tout cas, une fois enlevé, ça m'a permis de passer une main pour remonter la patte en place sans galérer. En 2-3 minutes, c'était fait.

Bon, restait plus qu'à faire rentrer cette p. de rotule dans cette douille à la lèvre bien serrée. J'ai graissé et la lèvre de la douille et la boule, mais, bon, inutile d'espérer y arriver à la main.

J'ai bien regardé le truc, j'y ai présenté une grande pince de plombier, chercher à y mettre un serre-joint, un comprime-soupapes, une clef à chaîne, bref, il n'y a la place pour rien du tout.

J'ai donc pensé à utiliser un démonte-pneu pour faire levier entre la tringle qui arrive depuis le dessous de la voiture et le carter de boîte. Mais l'effort ne se fait pas correctement, ça ne donne rien. Pire, ça risque d'abîmer des tringles au passage.

J'ai donc eu l'idée de faire pression depuis l'autre extrémité de la biellette, là où de trouve la boule la plus grosse. J'y ai intercalé une cale, et hop, j'y ai glissé le pied-de-biche, mais cela ne marchait pas non plus. Une tentative m'a donnée un allongement de la douille vers le centre de la voiture, j'ai cru que j'allais à nouveau la déchirer ou qu'elle allait se sortir de son logement. Deuxième tentative, j'ai placé un démonte-pneu derrière, que je tenais d'une main. Nouvel essai au pied-de-biche : résultat, déséquilibre de force entre mes bras, peu de retenue par le démonte-pneu et j'ai tordu la patte de support de la douille ! Redressée aussitôt, au pif, au pied-de-biche.

j'ai donc cherché à immobiliser le démonte-pneu pour qu'il ne bouge pas quelle que soit la force exercée par le pied-de-biche :



Flèche rouge : la douille réceptrice. On voit, à sa gauche, le démonte-pneu vertical qui passe juste derrière. Il est plaqué contre la portée du démarreur, le serre-joint qui le maintient trouve un point d'appui pour sa tête sur une arrête du carter moteur, à gauche hors photo.

Flèche bleue : la rotule placée à l'entrée du logement de la douille. Reste plus qu'à l'y faire rentrer !

Flèche verte : le machin noirâtre, c'est la seconde rotule, la plus grosse, celle qui est à l'autre bout de la biellette. Normalement, elle se loge sous le petit pont métallique à sa gauche, mais vu que la biellette n'est pas dans son logement, elle ne risque pas d'y être. C'est à cette extrémité que je fais levier avec le pied-de-biche.

Les mêmes, une fois tout en place :



Flèche rouge : l'extrémité de la douille.

Flèche bleue : la rotule n'est plus visible, entrée dans la douille.

Flèche verte : la grosse rotule n'est plus visible non plus, entrée sous son pont. Le truc blanc, à sa droite, c'est un tasseau de bois pour rattraper l'écart entre la biellette et la partie de châssis sur laquelle le pied-de-biche orange fait levier. Puis ça évite de bousiller la boule (même si j'en ai désormais une de rechange dans la boîte à gants).

Ben voilà, ça a pris 15 secondes à rentrer et ça marche.

Il ne reste plus qu'à remonter le contacteur, le démarreur, rebrancher ses fils, remonter la roue gauche, la capot inférieur, rebrancher la batterie, remettre le radiateur d'eau en place et parcourir 235.623 km supplémentaires le sourire aux lèvres.

En espérant que ces quelques images aident d'autres forumeurs qui hésiteraient à faire le boulot eux-mêmes. En réalité, j'ai trouvé ça bien plus facile que ce que certains d'entre vous ont pu connaître précédemment.

Bonne route à tous,



Bon, ça y est mes cocos :mrgreen:

Après bientôt deux ans de sursis et d'hésitation, je me suis enfin résigné à changer ces saloperies de boules :evil:: Mais ça pouvait plus durer : 1ère qui entrait difficilement, et 5ème inaccessible.

J'y ai passé un nombre d'heures extraordinaire, j'ai les avants bras couverts de bleus (comme vous le savez, l'accès est trèèès difficile et il est aisé de se blesser en forçant sur les leviers), mais c'est fait, et ça roule. Aaaaahhhh............ quel plaisir de pouvoir passer ses 5 vitesses normalement :D

Donc, quelques conseils supplémentaires qui ne font pas mal :

- La grosse boule se monte en 30 secondes (faire ramollir le plastique dans de l'eau chaude, ça aide).

- La douille se monte assez facilement et sans trop forcer. Naturellement, il faut déposer la patte métallique. Lubrifier au mir vaisselle.

- La première galère, c'est la petite boule. Elle n'est pas fabriquée avec la même matière que la grosses boule : la tremper dans l'eau chaude ne sert qu'à se brûler les doigts en voulant l'attraper. Afin de faciliter sa mise en place, j'ai usiné un petit chanfrein (voir sur l'image à venir...). Donc, si la vôtre n'est pas détruite, vous pouvez la conserver; c'est ce que j'aurais dû faire, ça m'aurait évité deux heures de boulot et d'injures envers ce pauvre T4 :oops:

- Enfin la deuxième galère, c'est l'introduction de la petite boule dans la douille. Mais là, il y a plus haut un reportage photo très complet. Je confirme : il faut forcer comme un âne. Lubrifier au Mir vaisselle (c'est du plastoc...)Ne pas lésiner sur la grosseur du pied de biche. Après faut gérer le passage dans les endroits exigus.

Bon, voilà l'image :



J'ai usiné ce chanfrein à la main, avec un foret à centrer de diamètre 10 mm. Mais attention de ne pas descendre trop profond. Il faut conserver une portée (marquée en vert) pour l'appui de la biellette.

Je n'ai plus les côtes, mais le diamètre A est plus grand que le diamètre C.

L'important c'est que la partie chanfreinée de la biellette vienne se loger dans le chanfrein créé sur la boule.

En forçant raisonnablement, ça rentre :wink: Mais il faut quand même bidouiller un montage pour forcer avec un levier. Inutile d'espérer la rentrer aussi facilement que la grosse boule.



Après avoir changé la grosse bille, je me suis aperçu que la petite passait à travers la patte de fixation de l'autre côté... J'ai donc été obligé de démonter cette patte... d'ailleurs ce n'était pas une mince affaire... Quelle galère !!! Les avants bras ont soufferts !!! Une fois démontée, je me suis aperçu que la bague plastique était inexistante... J'ai donc changé la bague et remis la patte en place... Une partie de plaisir également... Je pensais que le plus dur était passé... mais je me trompais... En effet, impossible de rentrer la petite bille dans la bague plastique... Je l'ai graissée, pulvérisée de WD40, j'ai utilisé un démonte pneu pour faire levier sur l'axe de la grosse bille pour essayer de la rentrer, mais rien n'y fait... Je pense même que la patte de fixation s'est tordu légèrement, j'ai donc utilisé un écarteur pour le redresser, mais je n'y suis toujours pas arrivé... Je ne sais plus quoi faire...

Les pièces neuves (je n'ai pas changé la petite bille car la mienne est en bon état...)



La patte de fixation, une fois démontée









La grosse bille neuve, la pièce en U, n'était pas encore remontée...



Bon alors, ce midi, démontage de la patte de fixation et ce soir démontage de la tringlerie... J'ai eu le temps également de changer la petite bille, même si la mienne était en très bon état, j'ai profité que la tringlerie soit démonter pour mettre la neuve... Je m'en suis vu !!! J'ai pris la bille dans l'étau et j'ai fait levier avec un démonte pneu pour la désolidariser de son axe... Tringlerie montée, ça doit être terrible !!!



J'ai essayer de marquer l'emplacement de la tringlerie avant de la démonter à l'aide d'une bombe de peinture rouge...



La tringlerie sortie et nettoyée...







Une fois la bille en place j'ai positionné la tringlerie et la patte de fixation dans l'étau, pour pouvoir mettre la bille dans son logement... Ca n'a pas été simple, car tout se met en travers en serrant, mais bon c'est rentré...











Puis, j'ai commencer à remonter la tringlerie sur le transpo, mais j'ai du arrêter car il était déjà 19h, l'heure de partir... Vendredi matin j'irais plus tôt au boulot pour finir de fixer la tringlerie et la patte de fixation. J'ai hâte de voir si tout fonctionne comme il faut et de récupérer mon transpo...

La suite vendredi soir...

J'y ai eu droit aussi cette semaine !!!

Le plus simple est effectivement de démonter la plaque supportant la douille.

Après un bon nettoyage de la plaque, un passage à l'eau chaude de la douille et elle rentre facilement.



Remontage de la plaque et un coup de WD40 pour aider la bille à entrer.

Trouver une grosse rondelle (au moins la taille de la douille pour la protéger) et avec une pince multiprise (grande taille et/ou grande ouverture) on serre pour emboiter . Y a pas trop de place, mais ça le fait.



J'espère avoir été assez clair. Bon courage alors
Cette page a été vue 410 fois